Comment devenir un piégeur, un apprentissage rapide et indispensable

Piege pro chasse

Outre le fait d’être chasseur, passer au cap de piégeur agréé nécessite tout un processus. Pour devenir un piégeur agréé, il est important de suivre bien avant tout, une formation qui est donnée par la Fédération départementale ou interdépartementale des Chasseurs. Ainsi donc, pour pouvoir piéger les espèces dangereuses, il faut bien évidemment être en possession d’un agrément qui est le plus souvent délivré par le préfet de votre département. À l’opposé de certaines formations qui sont facultatives, la formation au piégeage est primordiale, voire obligatoire. Découvrez dans la suite de cet article, tous les détails sur cette formation.

Comment avoir l’agrément de piégeur ?

L’article 6 de l’arrêté ministériel du 29 janvier 2007 stipule que pour avoir un agrément de piégeur, il faut avoir pris part préalablement à une formation dispensée par la Fédération départementale des chasseurs ou par tout autre organe capable de faire des cours théoriques et pratiques, et désigné par le préfet dudit département. La formation de piégeur se fait généralement en 16 heures, soit sur deux jours qui sont répartis comme suit :
4 heures pour la connaissance des espèces qui sont recherchées
2 heures pour la connaissance des différents types de pièges ainsi que la manière dont il faudra les utiliser
4 heures pour la manipulation des pièges
2 heures pour la connaissance des mesures à prendre pour atténuer les douleurs des animaux capturés et 4 heures pour l’application des connaissances acquises.

Quelles sont les conditions à remplir pour devenir un piégeur agréé ?

La formation au piégeage est destinée à toutes personnes ayant au moins l’âge de 15 ans. Pour les mineurs qui désirent participer à cette formation, ils doivent se munir d’une autorisation parentale de leurs tuteurs ou de leurs parents. Cependant, il est à retenir que l’agrément de piégeur qui permet de l’identifier ne peut être remis qu’à partir de l’âge de 16 ans. Ceci sous-entend que l’on estime qu’à l’âge de 16 ans, la personne est beaucoup plus responsable de ses actes et assez mature pour pouvoir élaborer des pièges et mieux saisir des techniques de pose de ceux-ci.

En France, 16 ans c’est également l’âge minimal exigé pour obtenir un permis de chasse. Même si l’usage d’arme à feu n’est pas tout à fait requis pour mettre à mort un animal capturé, la question de l’âge peut se justifier par rapport à la réglementation existante sur les armes à feu. Par contre, réussir à avoir le permis de chasser ne veut pas nécessairement dire devenir un piégeur. Si l’on prend en compte le fait que l’usage d’une arme à feu de catégorie C ou D soit inclus, alors le permis validé est inévitable. Dès que vous terminez la formation, vous pouvez désormais obtenir votre agrément de piégeur, ainsi que votre numéro unique qui lui est associé, et ceci pour une durée indéterminée. Dans le cas d’une infraction à certaines lois relatives au piégeage, l’agrément sera tout simplement suspendu.

Le respect de la réglementation : une obligation du piégeage

Une fois que vous êtes en possession de votre agrément de piégeur, il convient de respecter certaines dispositions pour la bonne marche des choses. Parmi ces dispositions, nous pouvons citer :

la garantie de la sécurité des autres usagers de la nature ainsi que l’atténuation maximale des douleurs des animaux capturés,
Prévenir les services du département en cas de changement de domicile et en cas d’arrêt de l’activité de piégeage.
Pour pouvoir identifier les animaux qui sont nocifs dans le département que vous habitez, renseignez-vous auprès de la fédération départementale des chasseurs. Dans les bâtiments, les installations d’élevage, les cours et les jardins, vous pouvez poser des pièges même sans agrément de piégeur. L’article 20 du 29 janvier 2007 stipule qu’il n’est pas obligatoire d’être un piégeur agréé dans ces genres de milieux.
Au sujet de la garantie de la sécurité des autres usagers de la nature, il est important d’inspecter les pièges qui ont été posés tous les jours, deux heures après le levé du soleil.

Dans le cas d’un éventuel changement de domicile pour une autre contrée, les règles qui sont mises en place suggèrent que vous avertissiez les services de la préfecture. Dans ce cas de figure, si vous désirez continuer à faire partie des piégeurs de votre nouveau département, vous devez être d’abord radié de votre département de provenance. Si vous décidez par contre d’arrêter de façon définitive l’activité de piégeage, vous devez également tenir au courant le préfet du département de votre domicile.

Quelles sont les différentes techniques d’utilisation des pièges

Avant de savoir quelle méthode utiliser pour piéger des animaux, il parait donc nécessaire de savoir quels animaux fréquentent le milieu. Il faut tenir compte de la trace des pas sur le sable, la boue ou la neige, les crottes, les reliefs de repas, les nids, les terriers, l’odeur. Néanmoins, la méthode la plus sûre pour identifier la proie est la vue. À vous donc de choisir celle qui vous convient le mieux en fonction de votre région. Au nom des techniques de piégeage, nous pouvons énumérer : la belettière, les boîtes à fauves ou chatières, le piège à œuf, le piégeage au pendu, etc.

La belettière

C’est une boîte qui aide à capturer les hermines et les belettes. Elle dispose d’un étrier en fil de fer, d’une palette et d’un axe. La longueur de la boîte doit être deux fois plus grande que la taille de l’animal à capturer.

Le piégeage à œuf

C’est une catégorie de piège qui doit être utilisé à l’intérieur, dans des espaces pas trop vastes. Il est recouvert de débris de foin ou de menu de paille. L’appât est un œuf qui sera attaché au porte-appât avec un petit fil de manière à laisser 1 ou 2 cm. La taille du piège doit être supérieure ou égale à 25 cm. Le dispositif de détente aussi ne doit pas être bloqué par les matériaux de couverture.

Le piégeage au pendu

C’est un type de piégeage qui se fait en plaine plus précisément dans les semis de céréales. Il est très performant pour la capture des renards. Pour le faire, il suffit de bien enfoncer dans la terre une perche de 2 m légèrement inclinée. Un corbeau qui servira d’appât sera attaché avec un fil de nylon de façon à ce que l’altitude du sol atteigne 1 m. Le piège sera alors tendu en dessous de l’oiseau. Ce genre de piégeage peut être utilisé en bordure d’un buisson ou au bois.